Médicaments génériques, copies conformes ?

Café des techniques
Jeudi 15 mai 2014 à 18h30, Musée des arts et Métiers (Paris)


 
De nombreux brevets sur les médicaments tombent progressivement dans le domaine public et ce phénomène de « falaise des brevets » bouleverse l’industrie pharmaceutique. Lorsque le monopole de l’exploitation commerciale d’un principe actif – protégée durant 20 ans, avec possibilité de prolonger de 5 ans – expire, la commercialisation de médicaments génériques devient alors possible. Répondant à une nécessité économique, l’arrivée de ces « copies » moins chères se heurte aux réticences de certains médecins et patients ainsi qu’aux stratégies des laboratoires pharmaceutiques pour retarder l’échéance. Même principe actif et bioéquivalence mais pas nécessairement strictement identiques, les génériques peuvent en effet différer sur la composition des excipients, ces substances dépourvues d’activité pharmacologique qui interviennent dans l’absorption et la stabilité du médicament, déterminant ainsi la forme, le goût et la couleur. Alors que la plupart des pays appliquent une politique de prescription obligatoire en dénomination commune internationale (DCI), nom de la molécule et non du produit commercial, la France a choisi le principe de substitution du médicament original par le générique, sous la responsabilité du pharmacien. Les génériques sont-ils des médicaments « comme les autres » ? Comment démontre-t-on leur bioéquivalence ? Quelles sont les précautions à respecter lors de la substitution? A l’heure de la mondialisation, comment garantir la qualité de la production ? Quels sont les freins au développement du marché des génériques en France ? Et quels rôles respectifs jouent les médecins prescripteurs, pharmaciens et patients ?

 
Avec Etienne Nouguez, chargé de recherche au CNRS, Centre de sociologie des organisations, équipe Politiques de santé et rationalisation des pratiques médicales (CNRS – Sciences Po), et Pascal Paubel, pharmacien praticien hospitalier, université Paris Descartes – faculté de pharmacie, membre de l’Institut Droit et Santé
 

Café des techniques

 
Café-débat sur l’actualité scientifique et technique. Lieu de dialogue entre chercheurs, industriels, responsables politiques ou économiques, chercheurs en sciences humaines et citoyens.

Le 3e jeudi du mois, de 18h30 à 20h
au Musée des arts et métiers, 60, rue Réaumur, 75003 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription préalable obligatoire sur le site du Musée des arts et métiers.

En partenariat avec le Musée des arts et métiers et avec le soutien de l’Association des amis du Musée des arts et métiers