L’intelligence de la main

Café des techniques
Jeudi 15 juin 2017 à 18h30, Musée des arts et Métiers (Paris)


 
Crédit photographique : © École polytechnique - J. Barande

Qu’est-ce qui motive un professionnel à se lancer dans le parcours du combattant que représente le concours des Meilleurs Ouvriers de France ? Quelles ressources faut-il mobiliser pour aller au bout de ce chemin aussi harassant que gratifiant ? Une fois le titre obtenu, quels changements dans le parcours de vie de ceux qui rejoignent ce club très fermé, réservé à l’élite de leur profession ? Que peuvent nous dire les sciences sociales sur le regard que porte notre société sur ces femmes et ces hommes aux trajectoires exceptionnelles ?

Rencontre avec Anis Bouabsa, boulanger-pâtissier, et Hugues Jacquet, socio-historien, dans le cadre de l’exposition temporaire « Les Meilleurs Ouvriers de France » au Musée des arts et métiers.
 
 
Anis Bouabsa est Meilleur Ouvrier de France en 2004 à 24 ans, le plus jeune de France tous métiers confondus. Il ouvre en 2005 sa boulangerie dans le 18e arrondissement de Paris, et obtient le titre de la meilleure baguette en 2008, avec le privilège de livrer ensuite l’Elysée pendant un an.

Diplômé en sciences politiques, en histoire de l’art et en développement durable, Hugues Jacquet est socio-historien, spécialisé dans l’évolution des savoir-faire et leurs apports esthétiques et socioéconomiques. Il conduit ses recherches en France et à l’étranger, en cherchant à montrer la complémentarité et l’influence mutuelle entre les œuvres de la main et celles de l’esprit.

 
 

Café des techniques

 
Café-débat sur l’actualité scientifique et technique. Lieu de dialogue entre chercheurs, industriels, responsables politiques ou économiques, chercheurs en sciences humaines et citoyens.

Le 3e jeudi du mois, de 18h30 à 20h
au Musée des arts et métiers, 60, rue Réaumur, 75003 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription préalable obligatoire sur le site du Musée des arts et métiers.

En partenariat avec le Musée des arts et métiers et avec le soutien de l’Association des amis du Musée des arts et métiers