La mer, nouvel eldorado énergétique

Café des techniques
Jeudi 18 mai 2017 à 18h30, Musée des arts et Métiers (Paris)


 
allergies
L’urgence climatique oblige plus que jamais à trouver des solutions rapides pour décarboner le monde, sans hypothéquer pour autant notre production industrielle et énergétique.
Dans ce contexte, pouvons-nous encore longtemps faire l’impasse sur le développement des énergies marines renouvelables ? Dépendant des ressources naturelles des eaux de la mer et des océans, elles permettent de produire de l’électricité grâce aux flux naturels des vents, des courants et des marées. Sachant que plus de 60 % de la population mondiale vit dans la grande zone côtière, on comprend facilement l’intérêt de voir se développer ces « énergies bleues » qui présentent plusieurs avantages décisifs : abondantes, inépuisables, non polluantes, elles peuvent être exploitées en de nombreuses régions du globe.
Aujourd’hui, de plus en plus de pays investissent dans ce domaine : installations marémotrices et éoliennes offshores bien sûr, mais aussi hydroliennes, houlomotrices ou encore thermiques et même osmotiques. Quelques réalisations produisent déjà de l’électricité de façon industrielle, dont l’usine marémotrice française de la Rance qui fonctionne depuis 1967. Pourtant, les réticences politiques et financières, ainsi que le manque de partenariats entre le monde de la recherche et les groupes industriels freinent toujours leur développement, alors que la France possède tous les atouts pour devenir un des leaders mondiaux des énergies marines renouvelables.
 

Avec Marlène Kiersnowski, responsable Énergies renouvelables en mer et hydroélectricité, Syndicat des énergies renouvelables, Marc Lafosse, océanographe et président du cabinet d’ingénierie Energie de la Lune, et Sylvain Roche, doctorant en économie de l’innovation au laboratoire GREThA (CNRS – Université de Bordeaux)
 
 

Café des techniques

 
Café-débat sur l’actualité scientifique et technique. Lieu de dialogue entre chercheurs, industriels, responsables politiques ou économiques, chercheurs en sciences humaines et citoyens.

Le 3e jeudi du mois, de 18h30 à 20h
au Musée des arts et métiers, 60, rue Réaumur, 75003 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription préalable obligatoire sur le site du Musée des arts et métiers.

En partenariat avec le Musée des arts et métiers et avec le soutien de l’Association des amis du Musée des arts et métiers