Déconstruction nucléaire, un marché prometteur ?

Café des techniques
Jeudi 20 mars 2014 à 18h30, Musée des arts et Métiers (Paris)


 
En France, une trentaine d’installations nucléaires, dont neuf réacteurs industriels de première génération sont actuellement en cours de déconstruction. Si la durée de vie des centrales n’est pas prolongée au-delà de quarante ans, une part importante du parc nucléaire français construit entre 1980 et 1990 atteindra l’âge de la retraite à partir de 2020.
Le démantèlement est une procédure à la fois technique et administrative complexe qui s’étale sur 15 à 20 ans, temps d’autant plus long qu’il n’a pas été pensé au moment de la construction. Chaque réacteur, de par sa technologie, son historique de production et sa situation, requiert une stratégie spécifique. Sur le chantier, de nombreux savoir-faire sont mobilisés ; ceux-ci nécessitent le développement d’outils innovants pour limiter les expositions, alléger les déchets et réduire le temps passé : découpe d’éléments très radioactifs en piscine, dispositifs télé-opérés, cartographie radiologique des installations… Si un démantèlement immédiat permet de disposer de la mémoire des lieux et de leur exploitation, condition essentielle pour planifier au mieux le déroulement des opérations, il devra toutefois compter sur la disponibilité de centres de stockage de déchets radioactifs et innover pour chercher des solutions de recyclage.
Comment s’organise le processus de fin de vie d’une installation nucléaire ? Quelles sont les solutions envisagées pour résoudre la problématique du stockage des déchets ? Comment garantir la protection des travailleurs et de l’environnement ? Quel est le coût réel de la déconstruction ? À défaut de pouvoir réellement tout décontaminer, comment éviter de léguer une trop lourde charge aux générations futures ?

 
Avec Régis Baudrillart, directeur adjoint de l’Energie nucléaire, CEA, Frédéric Legée, adjoint au directeur industriel, Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), Bertrand Martelet, directeur du Centre d’ingénierie et de déconstruction nucléaire, Ciden, EDF, et Fabien Schilz, directeur des déchets, des installations de recherche et du cycle, Autorité de sûreté nucléaire (ASN)
 

Café des techniques

 
Café-débat sur l’actualité scientifique et technique. Lieu de dialogue entre chercheurs, industriels, responsables politiques ou économiques, chercheurs en sciences humaines et citoyens.

Le 3e jeudi du mois, de 18h30 à 20h
au Musée des arts et métiers, 60, rue Réaumur, 75003 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription préalable obligatoire sur le site du Musée des arts et métiers.

En partenariat avec le Musée des arts et métiers et avec le soutien de l’Association des amis du Musée des arts et métiers