Economies d’énergie et développement du numérique, une équation insoluble ?

Pour le Développement des Sciences et de l’Innovation (PDSI) au service des transitions
Jeudi 19 novembre 2020 de 18h à 19h30, EN VISIOCONFERENCE VIA L’APPLICATION ZOOM


 
Économies d'énergie et développement du numérique, une équation insoluble ?
 
Avec l’intervention de :
Françoise Berthoud, ingénieur de recherche en informatique au CNRS, fondatrice du groupe d’experts/chercheurs «GDS EcoInfo»

François Sterin, vice-président exécutif, directeur industriel chez OVHcloud

Modératrice des échanges :
Sylvianne Villaudière, vice-présidente de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale
Avec le soutien des membres, des étudiants et des doctorants des organisations et partenaires associés à la préparation de cette visioconférence : Banque des territoires, MR21/EcoLearn, collectif étudiant Pour un réveil écologique.
 
 
Aux alentours de la fin du XXe siècle, les économies d’énergie sont devenues un objectif important des pays fortement consommateurs d’énergie. En 2015, en France, le numérique a consommé environ 56 TWh d’électricité sur un total de 476 TWh, soit environ 12 % de la consommation électrique du pays.
Plusieurs inquiétudes poussent les pays les plus concernés à agir : la crainte d’un épuisement des ressources, et particulièrement des combustibles fossiles ; le réchauffement climatique résultant des émissions de gaz à effet de serre ; les problèmes politiques et de sécurité d’approvisionnement dus à l’inégale répartition des ressources sur la planète ; le coût de l’énergie que la combinaison de ces phénomènes peut faire augmenter.
Les technologies du numérique jouissent d’une image d’industrie non polluante et pouvant contribuer à la résolution des problèmes environnementaux. En réalité, bien loin de leur image dématérialisée, elles ont des impacts négatifs concrets sur l’environnement : elles nécessitent des quantités de ressources de plus en plus importantes et incompatibles avec ce que la planète peut fournir et régénérer, et engendrent différents types de pollution et de transformation des écosystèmes : consommation des ressources énergétiques, émission de gaz à effet de serre, destruction de la couche d’ozone… Ces impacts directs se retrouvent aux différentes étapes du cycle de vie des TIC : extraction des ressources, fabrication, transport, usage et fin de vie via les déchets engendrés.
Alors, dans ce contexte, quelles sont les solutions actuelles et futures pour réduire les impacts du numérique, et en particulier des Data Centers ?
Et vous, comment pourriez-vous agir à votre échelle ? (usage du numérique, achats des systèmes et des matériels informatiques…).


Titulaire d’un master de biomathématiques obtenu en 1987 à l’université Paris VI, Françoise Berthoud a débuté sa carrière en tant qu’ingénieur en informatique dans quelques sociétés privées. Depuis 1992, en tant qu’ingénieur de recherche à l’université Joseph Fourrier puis au CNRS, elle est en charge de la gestion de clusters de calcul utilisés en recherche. Depuis 2005, elle a créé et anime un groupe de travail dédié à l’analyse des impacts environnementaux des TICs. Elle a organisé plusieurs sessions de sensibilisation et de formation sur le sujet (depuis l’analyse de cycle de vie des équipements informatiques aux recommandations pour une gestion «éco-responsable» des centres de données). Elle intervient au titre d’expert dans plusieurs groupes de travail extérieurs au CNRS (Ademe, Afnor, etc.).
En 2006, elle a créé un groupe d’experts/chercheurs «EcoInfo» : Groupement de Service EcoInfo (CNRS) «Pour une informatique éco-responsable». Le cœur de son métier est de mettre à la disposition des chercheurs, des serveurs de calculs pour qu’ils puissent effectuer leurs modélisations.
Elle est l’auteur du livre
Impacts écologiques des technologies de l’Information et de la Communication (2012).
 
François Sterin est vice-président exécutif, directeur industriel chez OVHcloud. Il dirige l’infrastructure technique d’OVHcloud depuis les chaînes d’assemblage des serveurs jusqu’à la conception, la construction et l’exploitation des centres de données à l’échelle mondiale. Il a rejoint l’aventure OVHcloud en 2017, après 15 ans d’expérience dans le développement d’infrastructures mondiales pour les entreprises de télécommunications et d’Internet. Il a passé 13 ans chez Google, où il a dirigé l’hypercroissance de cette plate-forme dès le début, avec l’extension du réseau mondial, puis les sites de méga datacenter, pour enfin aider ces derniers à devenir alimentés à 100% par des énergies renouvelables.
 
Diplômée de l’IEP de Paris, Sylvianne Villaudière est experte en stratégie d’alliance et développement durable des entreprises et territoires, avec un parcours de consultante et dirigeante d’entreprise (B. Krief, EuroPanorama, Tilder, Alliantis, EcoAct). Déléguée générale du Collège des directeurs du développement durable (C3D) de 2007 à 2017, coordinatrice de Solutions COP21 à Paris en 2015, d’Entreprises COP22 au Maroc en 2016, du FIM en 2018-2019, et de la campagne Relance verte en 2020, elle est co-fondatrice du Cercle de l’expertise à mission (CEM).

Femme engagée dans la vie publique et associative, elle est vice-présidente de la Société d’encouragement pour l’industrie nationale, membre du comité d’orientation de plusieurs
think tanks, ancienne présidente fondatrice de «Femmes, Débat et Société» et personnalité associée du CESE (section Environnement, 2012/2017).


Inscription
 
Cette conférence sera organisée en visio via l’application Zoom.
Le lien Zoom de participation sera transmis ultérieurement aux inscrits.
 

Cycle de conférences
Pour le Développement des Sciences et de l’Innovation (PDSI) au service des transitions

 
Rencontres d’information scientifique et technologique, à visée pédagogique et didactique, autour d’un scientifique et d’un acteur socio-économique, qui présentent une thématique à travers leurs connaissances et leurs expériences, contribuant à décrypter et présenter des solutions répondant aux enjeux de transition économique, sociétale, technologique, numérique et/ou environnementale.
 
3e jeudi du mois, de 18h à 19h30
 
En partenariat avec la Société d’encouragement pour l’industrie nationale, la Société des ingénieurs et scientifiques de France (Ile-de-France) et l’Association Bernard Gregory