Principe d’innovation versus principe de précaution

Petit-déjeuner de la science et de l’innovation
Jeudi 21 janvier 2016, 8h30, Hôtel de l’Industrie, Paris


Interview de Patrice Noailles-Siméon en marge de la rencontre
 
 
Dans la régulation de sa capacité innovante, l’homme a d’abord exigé une totale liberté. Et la libération du droit d’entreprendre, associée à la montée en puissance de la science, a été un facteur essentiel du progrès technique et économique de l’Europe et du monde. Mais les désillusions du progrès ont conduit à vouloir encadrer les conséquences néfastes de l’innovation. La première tentative, initiée dans les années quatre-vingt sous le nom de principe de précaution, donne lieu à des applications qui sont loin d’être consensuelles en raison de leur caractère uniquement limitatif, sinon répressif. De ce débat sur l’application du principe de précaution, il ressort, entre autres, l’idée d’élargir la réflexion à l’innovation dans son ensemble et de définir un cadre légal global pour l’innovation. Pour l’humanité qui a acquis, par la technique, la maîtrise de la « condition humaine », il s’agit maintenant de définir les méta-règles de son développement.

 
Avec Patrice Noailles-Siméon, ingénieur, économiste et financier, ancien conseiller du ministre de la Recherche et de l’Enseignement supérieur (1986), auteur de De Gaulle et la technologie (1994, préface de Stanley Hoffmann, avant-propos de Jacques Chirac) et de L’innovation, valeur, économie, gestion (2008, avec Serge Chambaud), il a fondé le Forum des politiques d’innovation en 2013 et conseillé l’OPECST pour l’audition sur le principe d’innovation du 6 juin 2014. Il dirige actuellement un fonds privé de capital-risque (high tech).

 

Petits-déjeuners de la science et de l’innovation

 
Les Petits-déjeuners de la science et de l’innovation donnent la parole à l’industrie et à la recherche, qui font le point sur une innovation technologique susceptible d’avoir un impact fort sur nos économies et nos sociétés.

Un jeudi par mois, de 8h30h à 10h
(accueil à 8h autour d’un buffet petit-déjeuner et début de la rencontre à 8h30 précises)
à l’Hôtel de l’Industrie, 4 place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription préalable obligatoire auprès du secrétariat de l’AFAS.

En partenariat avec la Société d’encouragement pour l’industrie nationale et le Rayonnement du CNRS