Darknet, la face cachée du Web

Café des techniques
Jeudi 16 juin 2016 à 18h30, Musée des arts et Métiers (Paris)


 
Internet est un océan mondial sur lequel flotte le Web. Sous ce Web public, se trouve le Deep Web, le Web profond, qui regroupe les sites librement accessibles mais non indexés par les moteurs de recherche. Descendez encore, et vous trouverez le Darknet, territoire abyssal fréquemment décrit comme obscur, une zone de non-droit qui focalise tous les fantasmes et encourage la suspicion : pour le citoyen lambda, le Darknet est terrifiant. Sa médiatisation repose d’ailleurs largement sur les ventes, bien réelles, qui s’y déroulent : drogues, armes et pédo-pornographie, le tout payé en crypto-monnaie.
Mais les darknets sont avant tout des réseaux virtuels anonymes, chiffrés, difficilement repérables et conçus pour fonctionner avec un nombre restreint de contacts connus. Autant de caractéristiques recherchées par les utilisateurs de ces «réseaux dans le réseau» : criminels, certes, mais aussi dissidents politiques, journalistes, communautés persécutées vivant dans les pays où la liberté d’expression n’existe pas. Et où la garantie de l’anonymat peut faire la différence entre la vie et la mort.
Plus généralement, les personnes souhaitant fuir la géolocalisation, la publicité ciblée, le traçage des données personnelles ou des historiques de navigation utilisent les darknets. A la croisée des évolutions techniques et des dynamiques sociales, ces «îles en réseau» sont-elles des utopies libertaires réalisées ?

 
Avec Jean-Philippe Rennard, auteur de Darknet (Ellipses, 2016), et Thomas Watanabe-Vermorel, porte-parole du Parti Pirate.
 

Café des techniques

 
Café-débat sur l’actualité scientifique et technique. Lieu de dialogue entre chercheurs, industriels, responsables politiques ou économiques, chercheurs en sciences humaines et citoyens.

Le 3e jeudi du mois, de 18h30 à 20h
au Musée des arts et métiers, 60, rue Réaumur, 75003 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription préalable obligatoire sur le site du Musée des arts et métiers.

En partenariat avec le Musée des arts et métiers et avec le soutien de l’Association des amis du Musée des arts et métiers