Le stockage de l’énergie

Petit-déjeuner de la science et de l’innovation
Jeudi 26 mai 2016, 8h30, Hôtel de l’Industrie, Paris


Interview de Jean-Pierre Hauet en marge de la rencontre
 
 
stockage de l'énergie
La préoccupation d’avoir à stocker l’énergie n’est pas nouvelle : depuis bien longtemps l’homme a été amené à constituer des stocks de bois, de charbon ou de pétrole… L’électricité est, comme chacun sait, plus difficile à stocker mais, depuis des décennies, existent les systèmes hydrauliques de transfert d’énergie par pompage-turbinage (STEP) et les fameux ballons d’eau chaude qui profitent de l’électricité disponible en heures creuses.
Cependant ces solutions ne sont pas à la hauteur du challenge que pose l’insertion, dans des proportions croissantes, des énergies renouvelables dont beaucoup sont «non dispatchables». Les énergies renouvelables devraient ainsi représenter 40 % du mix électrique en 2030 contre 19 % en 2015. Le stockage apparaît comme l’une des solutions pour compenser leur intermittence. De nouveaux usages, le véhicule électrique en particulier, font apparaître simultanément des besoins de stockage très importants.
S’il apparaît comme conceptuellement idéal, le stockage de l’électricité n’est pas une panacée : il a un coût et pose des problèmes technologiques qui sont loin d’être tous résolus. La conférence s’efforcera tout d’abord de caractériser le besoin : lissage de la ressource (dans le temps et dans l’espace), installations de secours, services systèmes et qualité de la fourniture.
Face à ces besoins, des solutions existent, avec des caractéristiques variables qui les rendent plus ou moins bien adaptées aux usages visés. On s’efforcera de présenter un panorama des solutions en présence, de l’état de l’art et des perspectives technologiques et économiques : STEP, air comprimé, batteries, flow batteries, anneaux supraconducteurs, volants d’inertie… sans oublier le vecteur hydrogène.
Constituant clé des réseaux électriques intelligents, les dispositifs de stockage constituent pour les deux prochaines décennies l’un des défis majeurs du domaine de l’énergie.

 
Avec Jean-Pierre Hauet, ancien élève de l’Ecole polytechnique et ingénieur du corps des Mines, spécialiste de la gestion de l’énergie

Note biographique

 

Petits-déjeuners de la science et de l’innovation

 
Les Petits-déjeuners de la science et de l’innovation donnent la parole à l’industrie et à la recherche, qui font le point sur une innovation technologique susceptible d’avoir un impact fort sur nos économies et nos sociétés.

Un jeudi par mois, de 8h30h à 10h
(accueil à 8h autour d’un buffet petit-déjeuner et début de la rencontre à 8h30 précises)
à l’Hôtel de l’Industrie, 4 place Saint-Germain-des-Prés, 75006 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Inscription préalable obligatoire auprès du secrétariat de l’AFAS.

En partenariat avec la Société d’encouragement pour l’industrie nationale et le Rayonnement du CNRS