La nanorévolution

Paroles d’auteurs
Jeudi 5 septembre 2019 de 16h à 17h30 (NOUVEL HORAIRE) au Musée des arts et métiers, Paris


Enregistrement audio de la conférence sur le site du Musée des arts et métiers.
 
 
La nanorévolution (A. Khalatbari, J. Jupille, Quae, 2018)

Conférence d’Azar Khalatbari et Jacques Jupille autour de l’ouvrage La nanorévolution (Quae, 2018)
 
Inodores, incolores, invisibles et passe-partout grâce à leur très petite taille, les nanomatériaux ont envahi depuis quelques décennies les objets du quotidien : bonbons et chocolats, peinture et colle, vêtements et médicaments, yaourts et plats cuisinés, crème de beauté et dentifrice… Même les emballages en regorgent !

Désormais il faut donc compter avec eux. Nous les inhalons et les ingurgitons sans même nous en apercevoir tant leur cheminement à travers l’organisme est sinueux et énigmatique. Car avant même d’évaluer leurs capacités à traverser ou non des barrières biologiques, avant même de juger de leur utilité, les voilà sur place et en masse. Où réside le génie de ces lilliputiens ultra-réactifs ? Ils augmentent les rendements des panneaux solaires, rendent les capteurs hypersensibles, démultiplient la puissance de calcul des ordinateurs, réinventent l’électronique, élaborent des médicaments sans effets secondaires…

Faut-il en avoir peur ? Les encenser ou les boycotter ? Arrêter d’en produire ou, au contraire, foncer dans cette course mondiale qui a débuté il y a à peine deux décennies ?

Riches de leurs rencontres avec des spécialistes, les auteurs reviendront sur leurs entretiens qui mettent en lumière la complexité du problème dès lors que l’on y porte un regard global, alerte contre les solutions simplistes. Car dans ce nanomonde qui s’ouvre, c’est la vigilance et le sens civique qui feront toute la différence.


Après un doctorat en géophysique, Azar Khalatbari a choisi de devenir journaliste scientifique. Depuis 2006, elle exerce au magazine Sciences et Avenir. Elle est également auteure de plusieurs ouvrages. Elle est la lauréate du prix Jean Perrin 2018 pour la popularisation de la science.

Jacques Jupille est directeur de recherche émérite à l’Institut des nanosciences de Paris (université Pierre-et-Marie-Curie). Ses recherches portent sur la physicochimie des surfaces et interfaces.
 
 
Inscription
 
 

Paroles d’auteurs

 
Les chercheurs prennent la plume, nous leur offrons la parole.
Rencontre entre auteur et public, pour lecteurs passionnés ou simples curieux.

Le jeudi, de 16h à 17h30 (NOUVEL HORAIRE)
au Musée des arts et métiers, 60, rue Réaumur, 75003 Paris

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles. Réservation conseillée sur le site du Musée des arts et métiers

En partenariat avec le Musée des arts et métiers